HOME    About this site    mypage    Japanese    library    university    Feedback

University of the Ryukyus Repository >
Faculty of Law and Letters >
Bulletin >
Ryudai review of Euro-American studies >
No.52 (2008/3) >

 
Title :ヴェルレーヌ評伝中のある挿話に関する疑問 : 詩人の葬儀でオルガンを演奏したのは誰か
Title alternative :Question sur un épisode dans la biographie de Verlaine : Qui a tenu les grandes orgues lors de la messe de funérailles
Authors :西森, 和広
Authors alternative :Nishimori, Kazuhiro
Issue Date :Mar-2008
Abstract :On peut lire la mention suivante dans le tableau chronologique des OEuvres poétiques complètes de Paul Verlaine (édition révisée par Jaques Borel, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1962): «Vendredi 10 janvier: Obsèques de Verlaine à Saint-Etienne-du-Mont, où Théodore Dubois et Gabriel Fauré sont aux grandes orgues.» Et il en va de même pour la biographie de Verlaine par Pierre Petitfils. Mais cependant, il nous semble improbable que les deux musiciens y aient joué ensemble. Avec le «service de troisième classe» et le «corbillard de cinquième classe» les funérailles du poète n'étaient jamais luxueuses. Est-ce que c'était possible que les deux organistes de la Madelaine s'engageaient dans une messe célébrée à Saint-Etienne-du-Mont ? A regarder les relations amicales et artistiques de Verlaine et de Fauré, c'est bien possible que celui-ci a joué pour honorer la mémoire de celui-là. D'autre part, quant à Dubois, on ne sait aucun document qui montre sa liaison avec le poète. Nous avons donc remonté aux sources de la description de la messe de funérailles de Verlaine et fini par retrouver des témoins divers. Voici les principaux: la Plume (n° 161) cite le nom de Dubois seul, qui a excuté Pie Jésu de Niedermeyer; mais Edmond Lepelletier ainsi que Robert de Montesquiou affirment que Fauré a tenu les grandes orgues ; F.A. Cazals et Gustave le Rouge distribuent le rôle d'organiste à tous les deux; de plus, Jean Richer et Antoine Adam désignent un autre, Charles Widor. Nous avons éliminé d'abord ce dernier parce qu'il n'y a aucun soutien d'autre. Ensuite, en examinant ces témoignages et en enquêtant sur les conditions qui entouraient la mort et les funérailles de Verlaine, nous avons vérifié la possibilité d'une méprise de La Plume, la réalité de l'histoire détaillée par Montesquiou, et l'excès de tendance à glorifier le poète chez Cazals/le Rouge. Enfin, nous arrivons à la conclusion que c'était Gabriel Fauré tout seul qui a joué Pie Jésu de Niedermeyer aux grandes orgues à Saint-Etienne-du-Mont.
Type Local :紀要論文
ISSN :1341-0482
Publisher :琉球大学法文学部
URI :http://hdl.handle.net/20.500.12000/6067
Citation :琉球大学欧米文化論集 = Ryudai Review of Euro-American Studies no.52 p.21 -46
Appears in Collections:No.52 (2008/3)

Files in This Item:

File Description SizeFormat
No52p21.pdf1576KbAdobe PDFView/Open